Théâtre d’objet et jeune public

Stage franco-allemand
du 29 janvier au 5 février 2017
dans le cadre du festival Momix à Kingersheim (Alsace)

Du 29 janvier au 5 février, la Plattform organisa pour la troisième fois une formation artistique franco-allemande en partenariat avec le Festival international jeune public, à Kingersheim…. MOMIX !Initié à Kingersheim par le Créa il y a 26 ans, Momix porte le beau projet d’ouvrir l’imaginaire du jeune public par le biais de la poésie et de la création théâtrale. Chaque année, un public grandissant vient participer à cette grande fête qui dépasse le domaine de l’enfance pour rassembler jeunes spectateurs et adultes qui ont gardé leur âme de môme. L’occasion d’initier un stage de théâtre d’objets destiné à des artistes de France et d’Allemagne, professionnels ou en voie de professionnalisation …

Les intervenants Christian Carrignon (pour le côté français) et Sophie Bartels (du côté allemand) avaient demandé aux participants d’apporter pour cette formation de théâtre d’objets, une dizaine d’objets dans leurs valises : un en plastique, un en métal, un qui évoque l’exil, un qu’ils aiment avoir… Une fois l’ensemble du groupe arrivé le lundi 30 janvier au matin, chacun ayant réparti au sol ses objets et rempli pas loin d’un tiers de l’espace de travail, une scène imaginaire tracée au sol pour délimiter le plateau…. le stage pu commencer !Après quelques échauffements où les objets ont pris possession de toutes les parties du corps (et oui !), les participants ont eu le droit de s’inventer des histoires et de les conter ! Ils ont eu tout le loisir d’exploiter leur imagination comme outil de travail, aidé d’un, deux ou trois objets et d’un thème : un prénom pour commencer, puis un souvenir d’enfance, ou encore « moi et mon grand-père / ma grand-mère », « mon exil » « Ulysse et Pénélope » ou encore pour finir… « La fin du monde ».

Qu’appelle-t-on théâtre d’objets ? Quelles sont les différences avec le théâtre de marionnettes ? Des éléments de réponses ont été développés tout au long de la semaine. Au théâtre d’objet, il ne s’agit pas d’animer les objets mais de s’inspirer de leurs caractéristiques, de les transposer dans le corps du comédien, sans pour autant oublier leur fonction primaire… « D’abord c’est le concret, et après, vient la métaphore » selon Christian Carrignon.

Parmi les spécificités du théâtre d’objet selon le Théâtre de Cuisine, étudiées au cours de cette formation, un vocabulaire particulier emprunté au cinéma : de flash-back en traveling, en passant par les plans américains et rapprochés… autant de notions servant à manipuler les objets pour plonger le spectateur dans un univers particulier. « On part de l’intime vers l’universel » expliquait Sophie Bartels.

Au delà de la pratique artistique selon les codes du Théâtre de Cuisine, les stagiaires en formation ont participé à un programme complet : ils ont été spectateur de nombreuses pièces du Festival Momix, à la suite desquelles ils ont échangé avec les équipes artistiques. Enfin, les participants se sont glissés dans la peau de festivalier, en vivant les soirées conviviales aux Sheds… ancienne usine transformée en un restaurant très animé, où se mêlent pendant le festivals, publics, amateurs, professionnels et artistes autour d’un verre (le vin d’Alsace évidemment !).

Pour couronner le tout et conforter notre sensation d’avoir été considéré comme des membres à part entière de ce beau festival… une demie page d’article accordée par le journal l’Alsace, venu s’intéresser de près à ce travail franco-allemand, pour le moins singulier. Serait-ce le début du succès pour ces professionnels en devenir ?


Retrouvez aussi une sélection des meilleures photos sur notre page facebook !


Intervenants :

momix-2017-f Christian Carrignon

Il fonde avec Katy Deville en 1979 le Théâtre de Cuisine, compagnie devenue référence dans le domaine du Théâtre d’objet. Après avoir été comédien et marionnettiste, il décide de s’affranchir des contraintes du texte et de la marionnette pour manipuler l’objet, en s’inspirant parfois des arts plastiques ou du cinéma ; à son actif, une quarantaine de spectacles et de nombreux stages et conférences…

 

momix-2017-f1Sophie Bartels

Marionnettiste allemande formée à la célèbre école Ernst Busch à Berlin, Sophie Bartels a coopéré avec le Théâtre de Cuisine notamment pour la création « Les chaussures de sirène », et a travaillé comme comédienne marionnettiste au Theater Plauen- Zwickau, mais aussi pour d’autres théâtres allemands et des festivals en Allemagne, en Estonie et en France.


Atelier proposé par la Plattform (association Plateforme de la jeune création franco-allemande) et le festival Momix à Kingersheim. Avec le soutien de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.logositemomix