Soirée Europalabres 2016

Le 22 avril 2016 à 19h00 a eu lieu la soirée Europlabres aux Subsistances. Cette soirée de théâtre et de débats ouverte au public clôturait la semaine d’échange Europalabres à laquelle 29 jeunes européens ont participé.

19h00, un vendredi soir. Alors que le tumulte de la ville bat son plein, que les uns se préparent à sortir pour un dîner entre amis, que les autres s’affalent sur le canapé après une longue semaine, aux Subsistances, le temps s’arrête. Les bâtisses de cet ancien couvant lyonnais protègent du vent les quelques oiseaux qui profitent des derniers rayons de soleil sur leur branche. Plus bas, en dessous de l’arbre, impatients, se trouvent des européens curieux, des passionnés, des bavards ou timides, qui se laisseront bientôt guider par les acteurs de la soirée de débats et de théâtre qu’ils s’apprêtent à voir : les participants à la semaine Europalabres. Ce sont des jeunes de 15 à 30 ans venus de différents pays d’Europe et qui ont passé une semaine ensemble, à échanger, discuter et réfléchir sur l’Europe et à la mettre en action lors d’ateliers de théâtre d’improvisation. Ils ont présenté et partagé, le 22 avril 2016, les interrogations qui les ont animés tout au long de la semaine.DSC09725Le public est installé, les lumières s’éteignent. Un discours en croate évapore les derniers chuchotements : la soirée est lancée. La première pièce de théâtre d’improvisation nous plonge dans une Europe confrontée à la crise des migrants. Tandis que les réfugiés syriens, irakiens ou afghans attendent aux frontières, le Parlement Européen transige sur les cas de chacun, délibérant à travers la salle, en français, en allemand, en croate ou en bulgare.

Les migrantsCette représentation a donné lieu ensuite à un échange entre les participants, le public et les intervenants spécialistes des questions européennes invités pour la soirée. La diversité culturelle dont recelait le groupe présent sur scène a su enrichir le débat : il a été constaté à quel point les frontières et l’Union Européenne en général pouvaient être perçues de différentes manières, en fonction des individus, de leur origine sociale ou culturelle. Certains d’entre nous n’ont jamais connu de frontières en Europe, d’autres, ayant vécu au temps du rideau de fer, ont conscience des opportunités qu’offre l’espace Schengen.

DSC09914La discussion a continué avec la seconde scène de théâtre sur ce qui uni les pays membres. Est-ce qu’on peut parler d’une identité européenne ? D’une culture européenne ? Est-ce qu’une telle cohésion identitaire est quelque chose de souhaitable pour les pays membres ? Tandis que certains prônaient une langue commune telle que l’Esperanto et les bienfaits de l’UE à ses pays membres, d’autres, sans être pour le moins eurosceptiques, soulignaient l’importance des gouvernements nationaux et que l’Europe devait venir « en plus », et non à la place du droit national des citoyens.

DSC09876Ce débat, mélange de palabres et de théâtre, s’est terminé en émotion, les arguments évoqués résonnant en chacun, dans son histoire, son quotidien et ses valeurs personnelles. L’identité européenne résiderait alors peut-être là, dans l’investissement qu’on lui accorde ?
Une fois le rideau tombé – et la nuit par la même occasion – tous se réunirent au foyer des Subsistances, pour continuer à palabrer, « d’accords ou pas d’accords », autour d’un verre. La soirée se termina sous une pluie battante, laissant chacun conscient que lafragilité de l’Europe la rendait d’autant plus précieuse, dans une période où le terrorisme et la crise économique la menacent.

Plus de photos sur la soirée ici.

DSC09977Un projet proposé par l’association Plateforme de la jeune création franco-allemande, en partenariat en France avec le Goethe-Institut Lyon, l’Instituto Cervantès Lyon, la Maison de l’Europe et des Européens et Europe direct, la Cie Combats Absudes, les Subsistances, Tremplin Anepa et l’Alliance Française d’Osijek en Croatie, l’Association Roditeli en Bulgarie, das Kultur Kabinett en Allemagne. Ce projet est réalisé avec le soutien de la Fondation Hippocrene, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et est cofinancé par l’Union européenne.

logoEuropalabressite